Équipe de France baseball

Publication } 24-03-2020

On l’avait quitté en 2017, lorsqu’il était entré dans l’histoire en signant le plus gros contrat professionnel pour un joueur français avec une franchise de la Major League Baseball (lire ici). Trois ans plus tard, les Brewers de Milwaukee le considèrent comme le 28ème meilleur prospect de leur franchise, avec un avenir possible (ou tracé?) en MLB dans quelques années. Itinéraire d’Ernestico Martinez, l’étoile montante du baseball français.

Une enfance à Cuba

Pour Ernestico Martinez, fils de l’ancien international cubain et vainqueur de la Serie Nacional Ernesto Martinez, la pomme n’est semble t’il pas tombée loin de l’arbre. C’est à Holguin qu’Ernestico a commencé à jouer, marchant dans les pas de son père. Athlète né (il mesure aujourd’hui 2m pour 115kg), il est sélectionné en équipe nationale Cubaine pour la Coupe du Monde de Baseball U-12, décrochant la médaille d’argent en 2011, avant de remporter l’or à la Coupe du Monde de Baseball U-15 trois ans plus tard, en 2014.

Ernestico Martinez: "Petit, je regardais ces compétitions à la télévision. J'étais content de pouvoir y participer. Gagner le titre mondial était incroyable, j'avais le sentiment d'être sur le toit du monde."
L’équipe cubaine Championne du Monde de Baseball U-15 2014.

Un apprentissage précoce du très haut-niveau dans lequel son père prend une place importante.

Ernestico Martinez: "Je n'ai jamais ressenti de pression mais plutôt de la motivation. Mon père était comme un mentor, il me partageait son expérience du jeu, il m'entrainait dès qu'il pouvait. Il m'a beaucoup apporté sur le plan mental, c'était vraiment une chance de l'avoir à mes côtés."

Une adolescence en France

A 15 ans, courtisé par les meilleure équipes cubaines, il suit son père et vient s’installer en France, rejoignant le Pole France Baseball de Toulouse. C’est à ce moment qu’il prend la mesure de son avenir dans le baseball professionnel.

Ernestico Martinez: "Mon passage au Pôle reste l'un de mes meilleurs souvenirs. Les entraineurs, Boris Rothermundt en tête, ont toujours été là pour moi. Je me suis bien acclimaté en France, j'étais un peu étonné que personne ne sache trop qu'il y avait du baseball en France, c'était un vrai changement par rapport à Cuba."
Ernestico Martinez à la frappe avec les Templiers de Sénart lors du Challenge de France de Baseball 2015. Crédit FFBS / Glenn Gervot.

C’est aussi à cette période qu’il connaît sa première sélection en Équipe de France, lors des qualifications de la World Baseball Classic de mars 2016 au Panama.

Une compétition à laquelle il participe avec son père. Ernestico: "C'est un souvenir impérissable que de jouer avec mon père. Sur le plan sportif, j'étais tout jeune et je n'ai pas beaucoup joué."
Ernestico Martinez dans l’abri des joueurs lors des qualifications de la World Baseball Classic 2016 au Panama. Crédit FFBS / Glenn Gervot.

Le baseball professionnel

Après plusieurs propositions de contrat, Ernestico choisit les Brewers de Milwaukee. Montant de la signature: 800.000 dollars américains, un symbole du potentiel que la franchise voit dans le jeune athlète.

Ernestico Martinez aux côtés de ses parents lors de sa signature avec les Brewers de Milwaukee.

Il rejoint la Dominican Summer League et grimpe progressivement les échelons au cours de trois saisons émaillée par des blessures, principalement liée à une croissance rapide. Cette année, il évoluera au niveau A et espère obtenir une invitation au Spring Training avec l’équipe MLB en 2021.

En ce qui concerne la Classic, ce n'est plus du tout le même joueur qui s'y présentera. Ernestico: "Je me sens beaucoup plus mature, prêt à endosser plus de responsabilités dans l'équipe. Nous avons un bon groupe et je pense que nous avons nos chances pour la qualification."

Il faudra encore patienter pour le savoir, l’épidémie du coronavirus COVID-19 ayant entraîné le report des qualifications de la World Baseball Classic à une date encore non définie.

Trouver un club

Trouver un club près de chez vous!

Prochains évenements