Équipe de France baseball

Publication } 09-06-2020

Après une année 2018/2019 au Clarendon College avec Leo Jiminian, lors de laquelle il a frappé ,277 en moyenne et volé 7 bases, Maël Zan poursuit son parcours Outre-Atlantique en rejoignant le Frontier College sous le statut de « sophomore » (deuxième année). Il y retrouvera Nicolas Khoury qui vient de s’engager avec le College de NJCAA Division 1 Baseball basé dans l’Illinois. L’international a disputé les Championnats d’Europe 2019 avec l’Équipe de France de Baseball et devait disputer les qualifications de la World Baseball Classic en mars dernier mais celles-ci ont été annulées en raison du Covid-19.

Signature de Maël Zan avec le Frontier College.

Stephen LESFARGUES, Directeur Technique National: « C’est un joueur qui évolue bien depuis quelques années. Malgré sa déception de ne pas pouvoir repartir à Clarendon en 2019/2020, Maël s’est accroché et n’a pas baissé les bras. C’est sa détermination et son assiduité au sein du Pôle France de Toulouse pendant l’hiver qui l’a conduit à suivre le programme senior et obtenir son ticket pour les qualifications de la World Baseball Classic en mars dernier. En prime, il obtient en plus une nouvelle opportunité universitaire pour 2020/2021. Nous continuerons à suivre Maël et nous espérons qu’il confirme son fort potentiel sur 2020/2021 au sein de Frontier College puis au Club de Montpellier et qu’il puisse revenir encore plus fort pour les échéances internationales 2021. »

Maël Zan lors des Championnats d’Europe de Baseball 2019. Crédit FFBS / Glenn Gervot.

Questions/réponses avec Maël Zan

Comment as-tu vécu ta première année en tant que « freshman » à Clarendon College avec Leo Jiminian?

Maël Zan: « Ma première année à Clarendon était très enrichissante, c’était une premier expérience en université aux États-Unis, ça m’a permis de découvrir une autre façon de s’entraîner et de jouer et Leo Jiminian m’a beaucoup aidé toute l’année, sans lui ça aurait été beaucoup plus difficile. »

Pourquoi ne pas avoir eu l’occasion de faire ta deuxième année « sophomore » à Clarendon College?

Maël Zan: « Je n’ai pas pu faire ma deuxième année car, entre autres, mes performances n’ont pas été à la hauteur des espoirs de mon entraineur qui en attendait un peu plus. Ma bourse n’a pas été maintenue et même si j’avais toujours une place dans l’équipe je ne pouvais pas payer les frais de scolarité. Je suis donc revenu en France en fin de saison et j’ai cherché d’autres opportunités. »

Maël Zan à la frappe lors des Championnats d’Europe de Baseball 2019. Crédit FFBS / Glenn Gervot.

Quelle leçon tires-tu de cette première année et quels conseils donnerais-tu aux freshmen pour éviter cela?

Maël Zan: « Travailler toujours dur et être sérieux au baseball et en cours, c’est ce qui prime pour les entraineurs. Si tu ne fais pas les choses correctement, tu perds leur confiance et tu n’es plus accompagné. L’optimisation de la performance est constante et tes statistiques doivent le prouver. »

Comment s’est passé cette année de transition?

Maël Zan: « Cette année je me suis entraîné à Toulouse avec le pôle France et un groupe senior dans l’objectif de repartir aux Etats-Unis et me préparer pour les qualifications de la World Baseball Classic en Arizona. Je me sens plus armé et confiant pour faire une bonne saison avec Frontier College. Je vais me préparer prochainement avant mon départ aux Etats-Unis. »

Comment vois-tu cette nouvelle opportunité?

Maël Zan: « C’est une nouvelle chance pour progresser et être le meilleur possible dans un championnat universitaire. Je profite de l’expérience accumulée en tant que sophomore pour voir si je pourrais décrocher d’autres opportunités à l’avenir. »

Maël Zan à la frappe lors des Championnats d’Europe de Baseball 2019. Crédit FFBS / Glenn Gervot.

Questions/réponses avec Zach Gretcher, assistant entraineur des Bobcats

Quel est votre objectif avec l’effectif 2020/2021 ?

Zach Gretcher: « Nous avons construit l’effectif pour gagner beaucoup de rencontres. Notre programme est assez récent, nous recrutons des jeunes qui commencent à dessiner la culture et la réputation de cette école. Au-delà des victoires, nous voulons être certains que nous avons assemblé les bon éléments et fait les bons choix pour ce programme. Nous ne l’avons pas construit pour n’importe quel type d’athlète, nous l’avons construit pour des individus passionnés avec un tempérament fort. La vie continue après leur passage au Frontier College, nous voulons qu’ils représentent notre programme, ainsi que leurs familles et leurs origines géographiques avec respect. Notre principal objectif est de gagner des matchs mais aussi de façonner des athlètes performants qui deviendront des leaders pour l’équipe et les communautés dans lesquelles ils s’installeront. »

Le terrain du Frontier College.

Pourquoi avez-vous recruté deux athlètes français ?

Zach Gretcher: « Le travail du recruteur est de construire la meilleure équipe possible et de trouver les athlètes qui correspondent aux besoins de l’équipe pour la rendre performante. Nous voulons aussi créer une culture qui leur renvoie ce à quoi ils doivent s’attendre si ils ont un jour l’opportunité de devenir professionnels. Nous ne recrutons donc pas qu’au niveau national mais international. L’encadrement s’est mis en relation avec de nombreux entraineurs qui ont formé certains des athlètes que nous avons sélectionnés, ainsi qu’avec Boris Rothermundt qui nous a aidé à convaincre Nicolas (Khoury) et Maël (Zan) de nous rejoindre. Nous accordons beaucoup d’importance à ce que leurs entraineurs disent de leurs athlètes. Avec Nicolas et Maël au Frontier College, nous espérons pouvoir pérenniser la relation avec la Fédération Française de Baseball et Softball qui permettra à d’autres athlètes de rejoindre notre programme.

Nous avons recruté Nicolas et Maël car nous pensons que leur état d’esprit et leurs capacités sont en adéquation avec ce que nous recherchons. Les deux athlètes ont performé à haut-niveau et aideront notre programme à atteindre les objectifs que nous lui avons fixé. Nicolas apportera contact et vitesse qui donneront le ton à notre équipe et renforceront notre tactique de jeu sur base qui nous positionne dans le top 5 des bases volées chaque année. Maël apportera une mentalité de cogneur qui aidera notre attaque à être dynamique et productive. Nous avons le sentiment d’avoir créé un groupe équilibré capable d’affronter des lanceurs gauchers et droitiers tout en mélangeant contact, vitesse et puissance. Nous pouvons faire du jeu au près, amortis, vols de base, frappes et courts tout comme sortir la balle du terrain. »

Avez-vous des connections avec d’autres pays/athlètes européens ?

Zach Gretcher: « Oui, nous avons eu la chance d’accueillir des athlètes de différents pays européens. Entre ceux qui sont déjà passés, les actuels et ceux à venir nous comptons des athlètes de Belgique, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas et Espagne. Nous avons aussi des athlètes d’Australie, de République dominicaine, du Mexique, du Venezuela et de Colombie. Comme je l’ai dit nous voulons que notre clubhouse ressemble à celui d’une équipe de Ligue Majeure de Baseball. »

Les installations du Frontier College.

Combien de rencontres vont-ils jouer à l’Automne ?

Zach Gretcher: « Nous jouons en général 20 rencontres à l’extérieur pendant l’Automne. Nous participons aussi à de nombreux showcases qui rassemblent des centaines d’entraineurs et de recruteurs de tous niveaux  (NCAA D1-D3, NAIA et professionnel). Nous invitons aussi des entraineurs et recruteurs lors de nos rencontres intra-équipe. Une majorité des joueurs qui évoluent à ce niveau le font pour deux raisons: ils ont besoin de développer leurs compétences ou ils manquent d’exposition. L’automne sera pour certains le moment où ils auront le plus joué, nous pensons que c’est notre rôle au Frontier College que de leur permettre de montrer leurs qualités pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés de jouer au plus haut niveau possible. Le nombre de rencontres qu’ils joueront leur permettra de se développer afin d’être performants. »

Combien de rencontres y a t’il durant la saison régulière ?

Zach Gretcher: « La saison régulière comprend 55 rencontres ainsi que les playoffs. Nous voulons des athlètes qui aiment le jeu, si il y a une rencontre à jouer et que le calendrier le permet nous la jouerons. Nous débutons habituellement la saison par un voyage dans le « sud ». Nous allons affronter un niveau élevé pour nous préparer à disputer les rencontres de conférence. »

Trouver un club

Trouver un club près de chez vous!

Prochains évenements